Le déménagement ne doit pas empêcher de fréquenter une école spécialisée

Le déménagement ne doit pas empêcher de fréquenter une école spécialisée

Si les élèves souffrant de troubles de la parole changent de lieu de résidence, mais pas d'école spéciale, les autorités sociales ne doivent pas simplement suspendre les frais de scolarité. Parce que même si une autre agence de protection sociale devenait responsable du déménagement, l'autorité précédente doit continuer à fournir les prestations jusqu'à ce que celle-ci puisse être poursuivie par l'autorité successeur, le tribunal social de Constance a statué dans un arrêt récemment publié du 17 novembre 2015 (réf.: S 8 SO 1418/15).

Plus précisément, il s'agissait d'un élève souffrant de troubles de la parole qui fréquentait une école d'orthophonie. Le quartier de Sigmaringen a permis d'aller à l'école en payant une aide à l'intégration. Lorsque l'élève et sa mère ont déménagé dans un quartier voisin en octobre 2012, l'agence sociale locale a accepté de couvrir les frais de scolarité jusqu'en juillet 2020. Si l'entreprise déménage à nouveau, cela doit être communiqué immédiatement, a déclaré l'autorité.

Le 16 novembre 2013, le moment était venu. Les écoliers et la mère sont retournés dans le quartier de Sigmaringen, mais sans informer immédiatement la précédente agence de protection sociale du déménagement.

Lorsque ce dernier a eu connaissance du changement de résidence en décembre 2013, il a révoqué sa décision et a rétrospectivement arrêté de verser l'indemnité d'intégration. La nouvelle agence de protection sociale, le quartier de Sigmaringen, n'a payé les frais scolaires qu'à partir du 16 décembre 2013. La mère devrait alors payer les frais d'école ouverte d'un mois, soit un total de 547 euros.

Cependant, les prestataires de services sociaux ne peuvent révoquer les avis que si "un changement significatif" s'est produit dans les circonstances réelles et légales, selon le tribunal social. Mais il n'y a pas eu de changement significatif ici. L'élève souffrant de troubles de la parole a seulement changé de lieu de résidence, mais pas d'école.

Selon les dispositions légales, si l'autorité locale change, l'autorité précédente doit continuer à fournir les services jusqu'à ce qu'ils puissent être poursuivis par l'autorité désormais compétente. De cette manière, une transition harmonieuse vers l'octroi des prestations devrait être réalisée.

Ici, l'agence de protection sociale défenderesse aurait pu simplement se faire rembourser les services fournis par le district de Sigmaringen, ont souligné les juges de Constance. (fle / mwo)

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: LE MEILLEUR JEU EN VOITURE #7 feat. NATOO et AUDREY PIRAULT