L'épidémie d'Ebola au Mali est terminée

L'épidémie d'Ebola au Mali est terminée

L'épidémie d'Ebola au Mali est terminée
19.01.2015

L'épidémie d'Ebola au Mali, en Afrique de l'Ouest, a été officiellement déclarée terminée. Comme l'a dit le ministre de la Santé du pays, aucun nouveau cas de maladie n'est survenu depuis 42 jours. Dans d'autres pays, la dangereuse maladie infectieuse n'a pas encore cessé, malgré des développements positifs.

L'épidémie d'Ebola a officiellement pris fin au Mali Selon un rapport de l'agence de presse AFP, l'épidémie d'Ebola a été officiellement terminée au Mali, en Afrique de l'Ouest. Comme l'a déclaré dimanche le ministre malien de la Santé Ousmane Koné à Bamako, cela a été possible car aucun nouveau cas de la maladie n'avait été signalé depuis 42 jours. Le représentant de l'ONU, Ibrahim Soce, responsable de la lutte contre Ebola au Mali, a confirmé que l'épidémie était terminée. Au total, sept personnes sont mortes d'Ebola au Mali.

Le ministre a remercié pour les «semaines de travail intensif» Dans un communiqué de Koné, diffusé à la télévision, il a déclaré qu'il appelait à «la fin de l'épidémie d'Ebola» pour le Mali. S'il a remercié les autorités et les infirmières pour leurs "semaines de travail intensif", il a en même temps demandé que les normes d'hygiène strictes et les mesures de protection continuent d'être respectées. Selon le ministre, le dernier patient traité pour Ebola a été testé négatif pour le virus début décembre. Indépendamment du gouvernement, le représentant de l'ONU a également déclaré que le Mali avait «laissé derrière lui l'épidémie d'Ebola». Le pays adhère strictement aux exigences de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). On dit que deux périodes d'incubation de 21 jours sans nouveaux cas d'Ebola sont nécessaires pour qu'un pays soit considéré comme indemne de l'épidémie.

Maladie virale hautement contagieuse Ebola est une maladie virale dangereuse qui est très contagieuse dès que des symptômes typiques d'Ebola tels que fièvre, douleur, nausées et vomissements ou diarrhée deviennent apparents. Le virus est transmis par les fluides corporels. Les infirmières sont donc particulièrement à risque. Les pays d'Afrique de l'Ouest que sont le Libéria, la Sierra Leone et la Guinée ont été les plus durement touchés par la récente épidémie. Comme l'OMS l'a annoncé jeudi, le nombre de nouvelles infections y diminue également de manière significative. Le porte-parole de l'OMS Tarik Jasarevic s'est exprimé dans le cadre d'un "premier signal optimiste". Surtout au Libéria, le nombre de nouvelles infections a fortement chuté, comme cela a été récemment rapporté sous le titre: "Ebola: premier optimisme au Libéria".

La peste a déjà coûté la vie à plus de 8 400 personnes. Lundi, les écoles et les universités de Guinée doivent rouvrir près de quatre mois plus tard en raison de l'amélioration de la situation. Au Libéria, où les écoles sont fermées depuis fin juillet 2014, le démarrage est prévu le 2 février. Selon les dernières données de l'OMS, plus de 8 400 personnes sont décédées d'Ebola et près de 21 300 ont été infectées. Presque tous les décès dans les pays les plus touchés ont été la Sierra Leone, le Libéria et la Guinée. Malgré des recherches intensives, il n'existe toujours aucun remède ou vaccin approuvé pour la maladie. Dans les semaines à venir, cependant, de grandes études de vaccins devraient commencer dans les zones épidémiques. (un d)

Image: FotoHiero / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Lépidémie dEbola en Afrique de lOuest est hors de contrôle, selon MSF