Epidémie d'Ebola: urgence déclarée au Nigeria

Epidémie d'Ebola: urgence déclarée au Nigeria

Ebola se propage: le Nigeria déclare une urgence
10.08.2014

Le Nigéria, pays le plus peuplé d'Afrique, a déclaré vendredi une urgence nationale en raison de l'épidémie d'Ebola. Plusieurs cas d'Ebola ont été signalés dans le pays et plus de 100 personnes potentiellement infectées auraient été mises en quarantaine. L'épidémie se propage apparemment de plus en plus, et il y a maintenant un niveau d'alarme accru en Côte d'Ivoire également.


Urgence dans le pays le plus peuplé d'Afrique Face à la propagation de l'épidémie d'Ebola, le gouvernement nigérian, sur recommandation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a annoncé vendredi l'urgence nationale. Selon le ministère de la Santé, deux personnes ont été tuées par Ebola dans l'État le plus peuplé d'Afrique. Comme annoncé samedi, deux autres personnes ont été infectées par le virus et le pays a également mis en quarantaine 139 personnes susceptibles d'avoir eu des symptômes d'Ebola, a rapporté le journal Punch. Le nombre de cas confirmés est désormais de neuf. Dans la lutte contre la peste, le président nigérian Goodluck Jonathan a approuvé 1,9 milliard de nairas (environ 8,7 millions d'euros) pour l'aide d'urgence.

Évitez les grands rassemblements Une propagation pourrait être particulièrement dramatique dans la métropole économique nigériane de Lagos, où plusieurs personnes seraient infectées ou sous observation, car c'est l'une des plus grandes villes du monde avec plus de douze millions d'habitants. Le président Jonathan a demandé aux chefs religieux de renoncer aux grands rassemblements. Les écoles devraient également prolonger leurs vacances d'été. Les transports de corps vers d'autres communautés doivent être évités et tous les décès dus à la maladie doivent être signalés aux autorités. Le président a également mis en garde contre la diffusion de fausses informations sur l'épidémie, car elles étaient trompeuses et pourraient provoquer la panique.

Augmentation du niveau d'alarme en Côte d'Ivoire Depuis vendredi soir, il y a également eu une augmentation du niveau d'alarme en Côte d'Ivoire. Une nouvelle propagation d'Ebola en Afrique de l'Ouest est "inévitable" selon les autorités sanitaires américaines. Et le chef des opérations de l'organisation humanitaire Médecins sans frontières, Bart Janssens, a répété que le virus était "incontrôlable". Ebola a éclaté pour la première fois en Guinée il y a quelques mois, puis s'est propagé aux pays voisins de la Sierra Leone et du Libéria. À ce jour, 1 779 cas confirmés et suspects ont été signalés à l'OMS par les pays concernés et au moins 961 personnes sont décédées. Comme indiqué (urgence mondiale contre le virus Ebola - faible risque en Europe), l'OMS a maintenant répondu à l'épidémie avec son instrument le plus puissant et a déclaré que la maladie était une urgence sanitaire internationale.

Le virus est transmis par les fluides corporels. Il n'y a pas de remèdes ni de vaccins contre Ebola. Le virus dangereux se transmet par contact avec le sang ou d'autres liquides organiques des personnes atteintes ou décédées. Selon l'état actuel des connaissances, les experts excluent la transmission par l'air respirable. Selon l'OMS, les premiers symptômes d'une infection à Ebola peuvent être observés après une période d'incubation de deux à 21 jours. La maladie infectieuse commence généralement par des symptômes pseudo-grippaux tels que courbatures, maux de tête, maux de gorge et fièvre. Ensuite, les personnes infectées souffrent souvent de diarrhée violente, de sang dans les selles et les urines, des nausées et des vomissements ainsi que des saignements internes et externes.

Renforcer les mesures d'endiguement Les chefs d'Etat des pays concernés ont été invités par les experts de l'OMS à déclarer l'état d'urgence et à s'adresser personnellement à la population sur la manière de traiter correctement le virus. Les pays devraient également renforcer les mesures de confinement, par exemple en vérifiant les voyageurs dans les aéroports et aux postes frontières pour une éventuelle infection à Ebola et, si nécessaire, en refusant de quitter le pays. Toute personne ayant eu des contacts avec des personnes infectées devrait se voir interdire de voyager. L'OMS en général a seulement demandé aux pays non touchés comme l'Allemagne de se préparer à d'éventuels cas d'Ebola et de maintenir des structures appropriées. Il y a eu une réaction à l'aéroport de Francfort il y a quelques jours, il y a du matériel d'information sur Ebola pour les passagers du Nigéria qui explique les symptômes typiques, les voies de transmission et l'évolution de la maladie. (un d)

Image: Detlev Beutler / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Le Nigeria est officiellement débarrassé de la fièvre Ebola