Les compagnies d'assurance maladie attendent des cotisations supplémentaires

Les compagnies d'assurance maladie attendent des cotisations supplémentaires



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Des contributions supplémentaires pour les 50 millions de contributeurs?
19.06.2014

À partir de l'année à venir, les 50 millions de membres des caisses légales d'assurance maladie devront probablement payer des cotisations supplémentaires. Selon l'agence de presse "dpa", la principale association des compagnies d'assurance maladie est venue à cette évaluation. Selon cela, les réserves des assureurs maladie passeraient déjà de 30,1 à 26,7 milliards d'euros cette année, en raison de la baisse des subventions fédérales et du paiement des primes par certains assureurs maladie.

Les réserves diminueront de 3,4 milliards d'euros cette année Les réserves en baisse des caisses maladie devront-elles être compensées à l'avenir par les cotisants? Selon l'organisation faîtière des compagnies d'assurance maladie, oui. Comme le rapporte le "dpa", il est impossible pour la présidente de l'organisation faîtière des compagnies d'assurance maladie Doris Pfeiffer que les compagnies d'assurance maladie renoncent à une surtaxe. On peut donc supposer que les réserves diminueraient déjà de 3,4 milliards d'euros cette année. Cela était principalement dû à une subvention fédérale moins élevée et aux primes que certaines caisses d'assurance maladie avaient versées à leurs membres. Une évolution aux conséquences lourdes, car, selon Doris Pfeiffer, près des deux tiers des cotisants sont assurés auprès des assureurs maladie dont les dépenses mensuelles dépassent déjà leurs réserves et leurs moyens de fonctionnement.

"Une réduction des primes à plus grande échelle n'est guère à prévoir" Comme le rapporte dpa, Pfeiffer avait fait preuve de scepticisme sur les prévisions du ministre de la Santé Hermann Gröhe (CDU), selon lesquelles 20 millions d'assurés pourraient être soulagés l'année prochaine. Le contexte: en raison de la réforme des soins de santé noir et rouge, le taux de cotisation en 2015 est passé de 15,5 à 14,6% - mais les compagnies d'assurance sont libres de lever des cotisations supplémentaires qui dépendent du revenu. Pfeiffer n'a pas pu confirmer le nombre de Gröhe, au contraire, à son avis, une réduction de contribution à grande échelle n'est guère à prévoir. Étant donné que les contributions supplémentaires seraient initialement d'environ 0,9 pour cent et donc à peu près le même montant que la réduction des contributions, cela serait presque compensé - sans que le contributeur n'obtienne un avantage.

Les médecins entravent le développement de l'infrastructure informatique appropriée pour les cartes de santé électroniques Selon le président de l'association faîtière, on peut encore supposer que la majorité des assureurs maladie fixeraient la prime à un niveau aussi élevé afin d'éviter une nouvelle augmentation l'année suivante. En outre, les caisses d'assurance maladie devraient continuer d'augmenter, tandis que l'expert estime que les revenus vont plutôt baisser. Il y a aussi des critiques de la part de l'association de l'assurance maladie sur le thème de la «carte de santé électronique», car malgré les coûts d'environ 900 millions d'euros à ce jour, cela n'a pas encore apporté de valeur ajoutée. Les médecins étaient les premiers responsables de cette situation, car ils entraveraient le développement de l'infrastructure informatique correspondante, a poursuivi l'association. En conséquence, le législateur est tenu de fournir des options de sanction pour de tels cas et un calendrier de mise en œuvre. Politiquement, un plan concevable: "Je ne peux que prévenir tout le monde d'un blocus", a déclaré le politicien de la santé de la CDU Jens Spahn à la dpa.

Image: Karin Jähne / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Conversation centre dappel RDV mutuelle