Allocation parentale: proportion plus élevée de mères qui travaillent

Allocation parentale: proportion plus élevée de mères qui travaillent

La proportion de mères qui travaillent a augmenté de manière significative grâce à l'allocation parentale

La proportion de mères qui travaillent a considérablement augmenté depuis l'introduction de l'allocation parentale en 2007, selon une étude récente du Rheinisch-Westfälische Institute for Economic Research (RWI). Dans le même temps, les mères retourneraient de plus en plus chez le même employeur où elles travaillaient avant la naissance de l'enfant, ce qui à son tour serait récompensé par les employeurs avec un nombre plus élevé de contrats permanents.

Pour la première fois, la présente étude "a examiné la situation professionnelle des mères à moyen terme - jusqu'à 5 ans après la naissance de l'enfant", rapporte le RWI. Il a été démontré que «l'allocation parentale a fondamentalement changé la situation professionnelle des mères». Premièrement, les mères travailleraient plus qu'auparavant, deuxièmement, elles travailleraient plus d'heures, troisièmement, elles retourneraient davantage à leur ancien emploi et quatrièmement, par l'intermédiaire de leur employeur, contrats illimités récompensés.

Données de 11 600 mères évaluées Pour l'étude, le RWI a évalué les données du microcensus de 2006 à 2011 de plus de 11 600 mères. Environ 5 900 mères étaient bénéficiaires de l'allocation parentale et environ 5 700 faisaient partie du groupe de comparaison (bénéficiaires potentiels de l'allocation d'éducation). Les mères du groupe allocation parentale ont eu leurs enfants au premier trimestre 2007, les mères du groupe témoin au dernier trimestre 2006. Le nouveau règlement sur les allocations parentales est entré en vigueur le 1er janvier 2007. En conséquence, le RWI rapporte que les parents n'étaient pas encore au courant de la nouvelle réglementation au moment de la conception des enfants, ce qui signifie que les biais de sélection dans l'échantillon sont exclus.

Le comportement des mères sur le marché du travail a changé durablement L'étude montre que l'allocation parentale a modifié le comportement des mères sur le marché du travail sur une plus longue période. Entre autres choses, «l'allocation parentale a augmenté la probabilité d'être employé jusqu'à 10 pour cent», a déclaré le RWI. Selon les chercheurs, ils ont été assez surpris par les effets à long terme prononcés de l'allocation parentale. En fait, «la générosité de l'allocation parentale affecte en particulier la première année». Par conséquent, aucun effet à long terme de ce type sur le comportement des mères sur le marché du travail n'est à prévoir.

Avantages pour les mères et les employeurs Les chercheurs en arrivent à la conclusion que l'effet positif à long terme de l'allocation parentale «est principalement dû à la redéfinition fondamentale des modèles et des normes sociales déclenchée par la réforme». Parce que l'allocation parentale est définie pour la première fois avec sa durée (12 + 2 mois) Le RWI rapporte un «ancrage» dans le sens d'un moment socialement accepté dans le temps, défini précisément par la fin de la période d'emménagement, à laquelle les mères retournent au travail. L'interaction des effets d'offre et de demande d'emplois montre que tant les mères que leurs employeurs en bénéficient, surtout en leur offrant une sécurité de planification.

Heures supplémentaires, en particulier dans le domaine du temps partiel L'étude a également montré que les mères travaillent davantage, mais surtout dans le domaine du temps partiel. L'allocation parentale n'a pas d'effet correspondant sur l'emploi à temps plein. Cependant, le nombre d'heures de travail offertes aux travailleurs à temps partiel dans la phase trois à cinq ans après la naissance a été considérablement augmenté pour les bénéficiaires de l'allocation parentale. «Les mères bénéficiant d'une allocation parentale travaillent beaucoup plus fréquemment dans la fourchette supérieure à temps partiel d'environ 30 heures par semaine que dans la fourchette de 15 à 20 heures par semaine», a déclaré le RWI.

Les mères de l'allocation parentale passent souvent leur temps avec d'autres enfants. En plus des effets positifs de l'allocation parentale, l'étude RWI a également montré un effet plus désavantageux. Selon le RWI, la probabilité que les mères bénéficiant d'une allocation parentale aient un autre enfant au cours de la période de 5 ans a légèrement diminué. Ceci s'applique en particulier aux mères plus jeunes qui avaient 29 ans ou moins à la naissance de l'enfant considéré. Ici, il y a probablement un lien avec la décision de retourner au travail plus tôt. Cependant, le RWI a conclu que cela n'avait aucun effet mesurable empiriquement sur la fécondité globale (en particulier le nombre de premières naissances). (fp)

Image: Stephanie Hofschlaeger / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Cest mon choix - A 10 ans, jai un incroyable talent